La Flamme Marie Claire chez André

L’élection présidentielle n’a pas cessé de nous rappeler notre modeste condition de femmes, sous représentées que nous sommes dans l’Hémicycle et les conseils d’administration. Et il n’est bien sûr pas question d’abandonner le combat contre les inégalités salariales. Mais personne ne parle jamais de celles dont les voix ne comptent pas dans les urnes. Et qui, ailleurs, vivent encore en pleine préhistoire. Dans ces pays où il leur faut la permission des hommes pour lever la tête, et exister, tout simplement. Certes, que pouvons-nous contre les traditions barbares ravivées par l’intégrisme, ou contre l’appât du gain qui jette les petites filles sur les trottoirs de Phnom Penh ? Mais une stratégie existe, qui peut plus que toute autre rendre les êtres plus égaux : l’éducation des femmes. Instruire les petites filles, c’est permettre aux femmes qu’elles seront demain de transmettre le meilleur à leurs enfants. C’est délivrer aux générations futures des valeurs qui mettront à mort tous les obscurantismes. Oui, une stratégie existe. Sur le long terme.   

Ainsi, depuis sept ans, la Rose puis La Flamme Marie Claire sauvent les femmes de demain en scolarisant les petites filles d’aujourd’hui. En Afghanistan, l’ONG La Chaîne de l’Espoir bâtit chaque année des écoles à la barbe des Taliban, dans les vallées cachées du Panshir. Au Cambodge, c’est l’association Toutes à l’école qui, roses après bougies, a érigé un véritable campus où près de 700 petites filles, bientôt mille, troquent le travail aux champs contre une excellente instruction.
 
Voici toute l’utilité de cette nouvelle petite bougie 2012, vendue 5 euros. à illuminer l’avenir de ces milliers de fillettes qui participeront un jour à la relève de leurs pays. Et à lutter aussi, chez nous, contre l’illettrisme. Ainsi, en  partenariat avec l’AFEV, la Flamme financera cette année la formation d’étudiants pour accompagner vers la lecture des centaines de petits de 5-6 ans. Parce que courir en vain derrière les consonnes et les voyelles est encore moins tolérable quand on grandit en France.
 
Pour que cette flamme brille longtemps, ici et là-bas, parlez-en et offrez-la.
Un immense merci pour votre fidélité.
 

 
Tina Kieffer
Directrice bénévole de La Flamme Marie Claire
Présidente-fondatrice de Toutes à l’école
www.laflammemarieclaire.org
A PARTAGER SUR