Agnès GATEFF

L’ATTRAPE MOTS FÊTE SES DIX ANS !

Pour de non Marseillaises, s’installer dans le quartier, se créer un réseau fiable, affronter la difficulté du métier, des temps de crise, c’était pas gagné. Osé pourtant le 26 octobre 2002 avec Catherine ALBOUKREK ! Et, aujourd’hui, j’ai le sentiment [fragile] que l'ATTRAPE MOTS fait partie du paysage...

Trois jours de fête pour brasser trois notions, écriture, lecture, rencontre, fer de lance de mon travail, dans lesquels chacun butinera à son aise.

Le 18 octobre, dédié à l'écriture, conclura le concours de Nouvelles de l'Association Sébastrograph' que soutenaient la mairie du 4/5 et Marseille L'hebdo, par la remise de son 2ème prix : 202 nouvelles reçues d'au-delà nos frontières, des lauréats d'un peu partout en France, publiés dans L’hebdo et au travers d’un livre, y compris les juniors dont la cadette a onze ans.

Les 19 et 20 octobre, soirées de lectures conçues à partir des choix de nos lecteurs : au milieu de ces livres physiquement là, chacun pourra s’exprimer, expliquer pourquoi tel univers l'a touché, enthousiasmé, éclairé...  Des moments de partage que j’espère uniques.

Sans oublier mes dix bougies d’ex-éditrice, mon coup de cœur à moi, Coda de Marc SPACCESI, publié par… L’ATTRAPE MOTS.

 

A quelle héroïne de roman pourrait-on rapprocher l'Agnès qui quitte tout pour ouvrir une librairie à Marseille ?

A la Karen BLIXEN de La ferme africaine. Une aventurière qui ignorait dans quoi elle s'embarquait mais a pris sa nouvelle vie à bras le corps, l’Afrique, terre de mon enfance nomade à suivre un papa médecin routard, les Massaï, l'Autre dans sa diversité. Et quelle langue !

  

A quel univers d'auteur ressemble la vie d'une libraire de quartier ?

J’hésite. [sourire] Entre Tous les noms de José SARAMAGO pour le côté kafkaïen de certains jours, engloutis par le poids des mots, au sens propre, à déplacer et appréhender, les chausse-trapes économiques, si loin du suc de la littérature… Et Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel GUENASSIA, pour ses personnages utopiques et humanistes malgré les embardées totalitaires du siècle, résistants et anti-conformistes comme, selon moi, doit s’entêter à l’être un libraire.

  

Si je vous dis "livre", à quoi pensez-vous ?

A l’évasion, l’émancipation intellectuelle. A la liberté… Et au lien.

L'Attrape Mots


M.C Bouillié

A PARTAGER SUR